déco mariage

La sécurisation des photos

Premier regard

Ma priorité

En tant que photographe de mariage professionnel j’ai une priorité qui ressort à chaque prestation: sécuriser mes photos.

Il y a quelques années, quand je faisais des photos pour la presse régionale et les magazines sportifs nationaux, on m’a dit quelque chose qui reste encore gravé en moi aujourd’hui: Ça ne sert à rien de prendre de bonnes photos si personne ne peut les voir. Si tu perds une carte mémoire ou si ton appareil tombe en panne, si tu crashe ton disque dur ou si on te vole ton matériel, tu perds tes photos et personnes ne pourra les voir. 

Cette réflexion couplée à l’importance des photos lors d’un mariage m’ont amené à créer un process de sécurisation des photos tout au long de la journée mais également ensuite lors de mon retour au studio.

De cette manière je peux garantir que, quoi qu’il se passe, le risque de perte de photos est réduit au minimum possible. Et je peux assurer également autre chose: je suis l’un des seuls en Alsace à pouvoir le garantir !

 

Préparatifs du marié
Anne et Céline

Quel est le risque majeur?

Le process que j’ai mis en place est directement inspiré de mon expérience professionnelle. J’ai travaillé en logistique durant de nombreuses années et je me suis rendu compte que les procédures mises en place avaient toutes un but précis. Pour certaines c’est la productivité, pour d’autre la sécurité des personnes, la sécurité des biens, etc.

Dans le cas des photographie de mariage, j’avais un but précis à atteindre: sécuriser au maximum les photos que je produit. 

J’ai donc réfléchis aux risques auxquels ces photos étaient exposées. Le seul qui ne pourra jamais être entièrement éliminé c’est la panne électronique. A n’importe quel moment, sans qu’on en comprenne la raison, un appareil électronique peut tomber en panne. Et dans le cas d’une carte mémoire ça veut dire perdre les données écrites dessus: les photos.  Alors si celui-ci ne peut être éliminé, comment le limiter au maximum? Comment éviter tous les autre risques? Comment puis-je assurer à mes clients qu’ils recevront bien leurs photos de mariage?

 

 

Le process

Le process que j’ai mis en place est assez simple puisqu’il multiplie simplement les surfaces d’enregistrement et divise les stockage des sauvegardes.

Pour être plus clair, s’il existe un risque minime qu’une carte tombe en panne au courant de la journée, comme je ne peux pas savoir à l’avance de laquelle il s’agit, je vais simplement doubler mon enregistrement sur chaque appareil photo. En effet, j’utilise exclusivement des appareils comportant deux supports de carte SD. Ce qui signifie que si une carte tombe en panne, la seconde sera toujours là avec les photos sauvegardées dessus.

Et si c’est l’appareil qui subit un dommage et qu’il perds les données des deux cartes en même temps? Le risque est encore plus faible, mais il existe. Dans ce cas il faut savoir que j’utilise en permanence deux boîtiers et que je photographie chaque scène avec les deux appareils. Peut-être que je perdrai les photos d’un appareil, mais celles contenues dans le second appareil photo seront intactes. Ce risque est donc minimisé, le premier objectif est atteint.

Mais une journée de mariage est longue et comporte de nombreuses scènes importantes. J’ai donc décidé de minimiser la quantité d’image perdues avec une méthode très simple mais qui demande un peu d’investissement et de rigueur. Je change toutes les cartes mémoires de mes appareils à chaque moment important. Après les préparatifs des mariés, après la mairie, après la cérémonie religieuse ou laïque, après le vin d’honneur et enfin je garde mes dernières cartes pour la soirée. Si vous comptez bien ça fait 5 grandes scènes et 4 cartes mémoires à changer à chaque fois. Je dispose donc d’au minimum 20 cartes mémoires avec moi sur chaque mariage, pour pallier à tout éventualité.

Un risque minimisé à l’extrême

De cette manière le risque de perte lors de la prise de vue est minimisé à l’extrême. Mais une fois que ces cartes sont sorties des appareils photos, que deviennent-elles? Et bien là aussi j’ai décidé d’intervenir pour éviter une perte collective de toutes les cartes en même temps. Avouez que ce serait dommage d’avoir fait tout ça pour bêtement perdre la pochette contenant les cartes lors de la soirée.
Alors j’ai divisé les lieux de stockage. Tout simplement je dispose de deux pochette pour y placer les cartes utilisées. Je garde la première sur moi alors que la deuxième reste sagement dans mon sac photo (qui n’est jamais très loin de moi). Ainsi s’il m’arrive quelque chose ou si on vole mon sac, j’aurai toujours un jeu (de cartes) de secours.

Et si j’ai le temps durant la soirée je copie toutes les photos sur un disque dur de façon à avoir une sauvegarde supplémentaires de ces photos (on n’est jamais trop prudent).

la petite fille au bouquet

Et ensuite?

Comme vous avez pu le constater je sécurise au maximum les photos lors de la prise de vue jusqu’à la fin de mon reportage. Mais ça ne s’arrête pas là! En effet, Ramener les photos au studio, c’est bien, mais il faut encore les traiter sur l’ordinateur. et comme je vous l’ai dit plus tôt, un ordinateur est un appareil électronique qui peut lâcher à n’importe quel moment, ou plutôt son disque dur peut lâcher.

Alors encore une fois je vais multiplier les sauvegardes, en copiant les photos sur le disque dur de l’ordinateur, sur un disque dur externe qui restera dans mon bureau et sur un troisième qui lui sera emporté avec moi dans un autre lieu. Quoi qu’il puisse se passer ou presque, il restera forcément une copie de vos photos quelque part et je pourrai vous rendre le travail pour lequel vous m’avez fait confiance.

 

Un choix pour vous et pour moi

Vous l’aurez compris, ce process comporte un certain nombre d’étapes importantes qui ne facilite pas forcément la tâche du photographe de mariage. Mais celui-ci est engagé pour rendre un travail et ce devoir de sécurisation est essentiel, bien que souvent oublié ou négligé. 

De mon côté j’ai fait de cette sécurisation une de mes priorités. D’une part pour vous assurer que vous recevrez bien vos photos de mariage, mais aussi pour moi. Car en fait, grâce à ce process de sécurisation des photos, je suis beaucoup plus serein lorsque je fais mes reportages. Je sais que j’ai mis en place tout ce qui est nécessaire pour minimiser les risques de perte et comme je renouvelle régulièrement mon matériel je n’ai pas à me soucier de celui-ci. Il ne me reste plus qu’à me concentrer sur ce qui est le plus important: VOUS.